Ajouté le: 18 Mars 2010 L'heure: 15:14

Parole du Métropolite (mars 2010)

„L’hésychaste est celui qui fuit tous les hommes sans haine, comme d’autres courent vers eux par manque de courage ; car il ne veut pas être un moment privé de la suavité de Dieu.”

(Saint Jean Climaque)
 

Parole du Métropolite (mars 2010)

L’hésychia de l’âme est l’un des états dont nous avons tant besoin aujourd’hui. Où et comment trouver la paix de l’âme, la paix intérieure? La société de consommation dans laquelle nous vivons nous oblige de plus en plus souvent à feindre extérieurement la paix intérieure, à feindre d’être maîtres de nous-mêmes et forts. L’apparence ! Nous ne supportons pas que les autres nous voient faibles et indigents ; d’ailleurs c’est une chose difficile à accepter dans notre monde. Combien nous avons besoin, nous ou ceux qui nous entourent, de la paix de l’âme et combien de manières de l’acquérir nous sont proposées aujourd’hui. Le bruit et la pression des troubles de notre entourage nous poussent à nous enfuir à la recherche d’un lieu de calme. Mais nous constatons qu’après un certain temps la paix disparaît, que de fait mon moi intérieur demeure le même, où que je sois ; que c’est peut-être justement moi-même que je fuis en essayant de m’éloigner du tumulte de la vie sur lequel je mets la faute.

Mais la plupart du temps se trouvent dans notre âme des choses cachées, qui resurgissent dans le calme, là où nous restons avec nous-mêmes, et qui commencent à nous faire mal. Et c’est une bonne chose, parce que nous prenons conscience de la cause de notre trouble. Nous nous protégeons de toutes les manières contre les virus et les microbes qui se transmettent et nous contaminent le corps, mais tenons-nous vraiment compte du fait que nous pouvons nous-mêmes transmettre nos états spirituels à ceux qui nous entourent ? Posons-nous cette question ! Et où trouverons-nous une réponse ? Acquiers la paix de l’âme et une multitude sera sauvée autour de toi, dit Saint Séraphin de Sarov. C’est la paix qui ne peut nous venir que du Christ, une paix qui vient du pardon que Lui donne à l’âme malade et troublée à cause du péché qui l’a blessée.

Le Christ nous guérit l’âme et nous apporte la vraie paix intérieure, qui illumine les âmes et nos personnes tout entières. En ces jours bénis de carême recherchons la paix pour notre âme, non pas en nous fuyant nous-mêmes ou ce qu’il y a de mauvais en nous, mais en laissant le Christ vaincre en nous, nous guérir en nettoyant ce qui est caché en nous, et nous apportant Sa paix, que nous puissions devenir nous aussi lumière de Sa lumière à ceux qui nous entourent.

L’hésychaste est celui qui aspire à circonscrire l’incorporel dans une demeure corporelle, – suprême paradoxe. (Saint Jean Climaque)

† Le Métropolite Joseph

Parole du Métropolite (mars 2010)

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger