Ajouté le: 11 Janvier 2013 L'heure: 15:14

2 février, La Sainte Rencontre

2 février, La Sainte Rencontre

Chers enfants,
Pour respecter la loi – « tout enfant premier-né sera consacré au Seigneur » – et pour se souvenir de la délivrance de leurs fils de l’esclavage des égyptiens, les Juifs, par la présentation au Temple, reconnaissaient les droits de Dieu sur la vie humaine.

C’est ainsi que l’Enfant Jésus fut porté par la Vierge Marie et par Joseph au Temple, avec une paire de tourterelles qui devaient être sacrifiées au Seigneur. Là, ils furent accueillis par le vieux prêtre Syméon et par la prophétesse Anne.

Selon la tradition, Syméon faisait partie des 72 traducteurs de l’Ecriture. Au 3ème siècle avant Jésus-Christ, Ptolémée II Philadelphe convoqua les 72 sages à Alexandrie afin de traduire l’Ancien Testament en grec. Le pharaon désirait ardemment ces écrits dans sa monumentale Bibliothèque d’Alexandrie, l’une des Sept Merveilles du Monde.

Lorsque Syméon arriva au passage qui dit « Voici, la Vierge deviendra enceinte et enfantera un fils » (Isaïe 7, 14), il traduisit « Vierge » par « Femme », parce qu’il lui parut incompréhensible qu’une vierge puisse enfanter. Pour son incrédulité, Dieu lui a donné de ne pas mourir avant de voir Celui qui allait naître de la Vierge. Par conséquent, au moment où il pris Jésus dans ses bras, Syméon avait presque 300 ans !

Le vieux prêtre eut alors la révélation que cet Enfant n’était autre que le Sauveur du monde et il dit : « Maintenant, Seigneur, laisser aller en paix Ton Serviteur, selon Ta parole, car mes yeux ont vu Ton salut, que Tu as préparé à la face de tous les peuples; lumière qui se révèle aux nations et gloire de Ton peuple, Israël » (Luc 2, 29-32).

Comme vous le savez, cette impressionnante prière est chantée à tous les offices de Vêpres.

Histoire édifiante

Dans une église africaine, on faisait une fois la quête avec une grande corbeille en osier. Dans les derniers rangs de l’église se tenait un petit enfant qui regardait d’un air pensif la corbeille qui passait dans les rangs. Il soupira en pensant qu’il n’avait rien à offrir au Seigneur. La corbeille arriva devant lui. Alors, à l’étonnement de tous les fidèles, l’enfant s’assit dans la corbeille, en disant : « La seule chose que je possède, je la donne au Seigneur ».

La sainte Rencontre ou la présentation du Seigneur au temple est restée comme un exemple pour nous aussi, comme un devoir pour les mères d’amener les enfants à l’église, quarante jours après la naissance. La maman qui a engendré un enfant vient à l’église, et au nom de la famille, elle apporte son nouveau-né comme offrande au Seigneur, en le présentant devant le sanctuaire.

Chers enfants, tout comme Jésus-Christ, vrai Fils de Dieu et vrai Homme, nous devons également être disponibles, à tout prix, pour accomplir la volonté du Père.

Recomandation

Afin de voir un modèle de dévouement au Christ, nous vous recommandons l’un des plus beaux dessins animés orthodoxes: la Vie de Saint Séraphin de Sarov.

Vous pouvez le regarder en suivant le lien : http://ortodoxiacopiilor.blogspot.ro/2010/02/sfantul-serafim-de-sarov-un-mare-ascet.html

2 février, La Sainte Rencontre

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger