Ajouté le: 12 Décembre 2012 L'heure: 15:14

Réflexions pour nos jeunes

Parole pour le quatrième anniversaire de la fraternité Nepsis Italie, Rome, 6 décembre 2012

Réflexions pour nos jeunes

Chers jeunes de notre Eglise,

Pour le quatrième anniversaire de la fondation de la fraternité Nepsis‑Italie, je voudrais d’abords vous féliciter, vous tous qui avez participé à notre première rencontre dans le Diocèse, ainsi que vous tous qui vous êtes joints depuis lors à ce groupe!

Beaucoup de beaux événements ont eu lieu au cours de ces quatre ans et resteront pour toujours imprimés dans le cœur de ceux qui les ont vécus...

Mais, peut‑être n’est‑ce que mon impression, peut‑être l’avez‑vous observé également, en regardant en arrière : votre enthousiasme d’alors n’est plus le même... ?! Ou peut‑être attendez‑vous que nous soyons, nous, le Diocèse, ceux qui lancent et qui proposent toutes les initiatives ?!... Nous l’avons fait pendant un temps, votre intérêt a toutefois diminué par degré, en dehors des activités ou le prêtre et son épouse dans les paroisses ont pris soin de vous rassembler autour d’un projet...

Probablement la vérité est‑elle quelque part au milieu, mais nous devons constater et admettre qu’aucune initiative, même très belle, ne peut fonctionner toute seule!... D’autre part, je ne crois pas que la vocation d’une fraternité de jeunes chrétiens doive avoir comme premier et unique enjeu l’organisation d’excursions et de festivals, même s’ils sont utiles et beaux... Nous avons tous pu constater que ce n’est pas suffisant pour vous atttirer et vous garder ensemble...

Ceci veut dire que, en dépit de toutes les initiatives et de tous les efforts, QUELQUE CHOSE manque... Et ce « quelque chose » est en fait l’ESSENTIEL, sans lequel tout ce que nous faisons est privé de consistance et surtout de perspective. Ce « quelque chose » est en fait « Quelqu’un », que ce monde et chacun de nous, quoique nous nous considérions chrétiens et bien intentionnés, a tendance à omettre de l’équation de notre vie personnelle, familiale, communautaire, etc. Il est celui qui nous a dit: « Sans moi vous ne pouvez rien faire » (Jean 15, 5) et qui a dit encore: « Qui n’assemble pas avec moi, disperse » (Matthieu 12, 30).

Aussi, le fondement sur lequel nous sommes appelés à construire, non seulement la Fraternité Nepsis, mais également notre vie tout entière, est‑il le Christ Seigneur – la Pierre de fondation (1 Corinthiens 10; 4) sur laquelle nous pouvons bâtir avec espérance notre présent et notre avenir, le nôtre et celui de la communauté chrétienne dont nous faisons partie.

C’est pourquoi, en ce jour anniversaire, je veux vous faire prendre au sérieux une demande: mettons le Christ (et NON nous‑mêmes!) au centre de notre vie et de notre attention; prions‑le de nous aider à donner le sens qui manque à notre vie, à la Fraternité Nepsis, et efforçons‑nous de ne pas l’omettre, désormais, dans l’équation de toutes nos initiatives.

Pour mettre le Christ Seigneur au centre de notre vie, il nous faut le connaître mieux et développer une relation PERSONNELLE avec lui, relation que nous entretiendrons comme la plus fidèle relation d’„amitié” que nous pouvons avoir déjà eue, et même davantage... Cela consiste à chercher sa compagnie jour après jour, comme nous le faisons avec notre meilleur ami, et pas seulement au « téléphone », mais directement, par le « réseau du cœur », la pensée, dont l’utilisation est gratuite, puisque son installation en nous au baptême, a prévu tout ce qui est nécessaire pour obtenir un fonctionnement parfait... Ensuite, nourrissons‑nous au quotidien non seulement d’aliments corporels, mais également d’aliments de l’âme, surtout des paroles qu’Il nous a laissées par ses saints apôtres dans les quatre évangiles. Lisons, par exemple, en cette période du carême de la Nativité, le début de l’évangile de Matthieu et de Luc, ceux qui nous parlent de la naissance du Christ Seigneur. Cherchons et apprenons les noëls qui annoncent la Nativité du Seigneur, non seulement par des enregistrements qu’on trouve dans le commerce, mais par les noëls que nous chantent, tels qu’ils ont été gardés et nous ont été transmis par nos ancêtres, depuis les siècles, nos grands‑parents et nos parents. Et ainsi, devenons nous aussi des proclamateurs de la Nativité du Seigneur pour ceux qui nous entourent. Préparons la chambre de notre âme, la nettoyant par la confession et le jeûne (suivant nos forces), pour pouvoir accueillir le Christ enfant, Corps et Sang, comme dans une grotte chaleureuse et pure, au jour de Noël.

Ensuite, notre joie et nos préparatifs de Noël ne doivent pas se limiter seulement « à nous et aux nôtres »: au contraire, préparons et donnons de notre superflu – vêtements, jouets, nourriture – à ceux qui sont dans le manque et la pauvreté. Car Dieu lui‑même recevra ces dons et les regardera comme Il a regardé les dons apportés à la crèche par les pasteurs et par les mages... Et de cela faisons‑nous une habitude, pour ne jamais la négliger. Ainsi, notre vie de chrétiens ne consistera pas seulement en un certificat de baptême ou une belle affiche placée au mur; elle sera une source d’actes bons et agréables à Dieu, qui nous procureront beaucoup de joie et de bénédiction.

Ces quelques exemples sont destinés à vous donner la mesure de toute votre vie de jeunes chrétiens, dont vous ne devez pas avoir honte; vous ne devez pas avoir moins d’ardeur et de zèle pour Dieu que n’en ont des supporters (tifosi) pour l’équipe qu’ils soutiennent, quoique celle‑ci ne leur apprenne et ne les aide ni à pardonner les offenses, ni à posséder l’espérance du Royaume, ni à savoir par la foi qu’ils rencontrereront Dieu et ses saints après la mort, ni à acquérir le moindre pouvoir d’aimer tous les hommes, y compris ceux qui leur font du mal...

Par conséquent, n’oubliez pas que votre bonheur et votre plénitude dépendent de l’attention et de la place que vous accordez dans votre vie à l’ESSENTIEL, c’est‑à‑dire au Christ Seigneur qui est avec nous « tous les jours, jusqu’à la fin des temps » (Matthieu 28, 20).

En faisant ainsi, vous serez heureux et vous rendrez également heureux vos parents et, surtout, vous donnerez un SENS à votre vie actuelle. Ce sens, loin de se limiter à l’accomplissement professionnel et matériel, humain, vous aidera au contraire à traverser les nombreuses difficultés qui se présenteront sur votre route; il vous ouvrira une perspective sans fin, aux côtés de celui qui a vaincu la souffrance et la mort et qui attend que nous nous réjouissions avec lui des beautés indescriptibles du Royaume des cieux.

Je vous souhaite à tous d’avoir part à cette joie dès maintenant, je vous félicite encore une fois à l’occasion de l’anniversaire que nous célébrons aujourd’hui, en priant le Christ Seigneur, sa Mère très pure, notre bien‑aimé saint Nicolas, les saints Neagoe Basarab, Potitius de Dacie et Nicolas le Pèlerin, vos protecteurs, qu’ils soient vos compagnons de voyage sur la route de la vie, vous protégeant des périls nuisibles pour l’âme et le corps, et vous guident vers la fin bienheureuse que notre Père céleste a préparée pour nous depuis le baptême!

Avec paternelle bénédiction, votre père et votre grand frère,

† L’évêque SILOUANE,
Diocèse Orthodoxe Roumain d’Italie

Réflexions pour nos jeunes

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger