Ajouté le: 10 Décembre 2012 L'heure: 15:14

Parole sur la Nativité du Seigneur

Parole sur la Nativité du Seigneur

Le Christ naît en ce jour et Il Se fait homme pour nous! Louons‑Le nous aussi, avec les mages et les bergers, en Lui apportant des offrandes spirituelles! Car voilà, le Seigneur vient en ce jour sur terre et Il naît de la Vierge Très‑Pure! Accueillons‑Le le cœur en fête! En ce jour Dieu descend sur terre pour nous, devenant comme chacun d’entre nous, afin que nous puissions élever nos cœurs vers le ciel!

Le Christ naît dans la pauvreté et la simplicité ; Celui qui est l’Empereur des empereurs et le Seigneur des seigneurs vient afin de nous faire reprendre conscience que nous sommes tous « fils du Très‑Haut ». Il goûte le délaissement et le dénuement, afin que nous recevions la vraie richesse ; Il souffre le froid, afin d’apporter à tous ceux qui ont froid de la chaleur, de l’espoir et du courage ; Il vient nous apprendre le vrai bonheur et la vraie plénitude.

Le Seigneur vient sur terre dans le noir de la grotte de Bethléem, Lui, la vraie Lumière, afin de donner aux hommes la lumière de la connaissance du vrai SENS de notre vie sur terre.

Dieu, en tout temps entouré et glorifié par les armées angéliques, vient sur terre et vit dans l’anonymat, ignoré de tous, afin de nous faire comprendre que chacun d’entre nous est important pour Lui. Il connaît chacun d’entre nous depuis le moment de notre conception, et nous aime d’un amour qui ne nous souhaite pas d’avoir de l’argent, une voiture, un travail ou de la chance ; Il veut partager avec nous TOUT ce qu’Il a, c’est‑à‑dire tout ce qu’Il est : la Vie éternelle, la Vie qui ne passe pas, la Joie pérenne, la Joie précieuse, la Paix, TOUT ce qui est beau et saint, au‑delà des mots.

Le Messie vient en ce jour afin de nous ouvrir les yeux et la raison, comme Il l’a fait autrefois avec les apôtres (cf. Luca 24, 45), afin que nous comprenions que si nous nous remettons en toute chose entre les mains de Dieu, chaque jour, à chaque instant, alors TOUT ce que nous vivons sera transformé : la pauvreté se transforme en richesse spirituelle, les ténèbres se transforment en lumière, le mépris se transforme en gloire, la faiblesse en force, la souffrance en réconfort, la mort en résurrection… Et toutes les autres choses dont on a besoin pour vivre vont s’ajouter à tout cela, comme la Vérité‑même nous l’a promis (cf. Mt. 6, 33). Car notre Père des cieux sait bien que l’on a besoin de tout ça : d’un travail, d’argent pour acheter de la nourriture, des vêtements, pour payer les factures, pour en envoyer chez nous, aux enfants, à l’époux ou à l’épouse, aux parents ou bien aux pauvres…

Notre Père sait également que sans la paix intérieure, sans l’entente entre nous, sans le pardon, sans la réconciliation, aucun des biens ou des réalisations de ce monde ne sont éternels, et ils ne suffisent à combler, à consoler et à apaiser nos âmes…

Nous célébrons en ce jour la venue du Christ‑Dieu parmi nous, afin qu’Il nous apporte à tous la bonne nouvelle que le Royaume des cieux est dans nos cœurs ; que le Paradis qui était jadis fermé aux hommes, depuis la chute d’Adam, s’ouvre à nouveau pour nous par la naissance du nouvel Adam qui devient Fils de l’homme ! Dieu se fait homme afin de nous apprendre à nous comporter « comme les enfants » avec notre Père des cieux, recevant avec confiance Son Royaume, dont Il nous parle et qu’Il veut nous donner – et Il est prêt à entièrement partager Son Royaume avec nous – et Il veut aussi partager TOUTES les choses humaines : la pauvreté ou la richesse, la maladie ou la santé, la souffrance ou le bien‑être, les peurs ou les certitudes, les découragements ou les espoirs, les échecs ou les victoires, les projets et les aspirations ; – Il partage TOUT avec nous, sauf ce qui Lui déplaît, TOUT sauf le péché, qu’Il laisse de côté, tout comme une mère met de côté le vêtement sale de son enfant, embrassant avec amour et beaucoup de patience celui qui l’a porté…

Nous devons savoir que tous nos choix – dans la pensée, dans notre cœur, par la parole ou par les actes – qui font du mal à notre prochain font également du mal à Dieu… De même, toutes mes souffrances font souffrir aussi le Christ… Nous faisons tous du mal au Christ, de la même manière qu’un doigt ou une dent douloureux font souffrir celui à qui ils appartiennent… De la même manière, comme nous sommes un même corps avec le Seigneur par le baptême, où nous avons été « greffés » sur Son Corps comme un sarment sur la vigne, nous communions au même Corps et au même Sang, en devenant un seul corps, avec Lui et les uns avec les autres…

J’adresse à vous tous et à toutes vos familles d’ici ou d’ailleurs, tous nos vœux de santé et de salut à l’occasion de la Fête de la Nativité du Seigneur. Nous prions Dieu de bénir l’année à venir, qu’Il nous donne la paix, la patience et la confiance en Son pouvoir nous délivrant des périls et des afflictions. Nous vous assurons de tout notre amour et vous embrassons tous dans le Christ nouveau‑né!

Votre père et intercesseur devant Dieu,

† L’évêque SILOUANE,
De l’Evêché Orthodoxe Roumain d’Italie

Parole sur la Nativité du Seigneur

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger