Ajouté le: 18 Octobre 2012 L'heure: 15:14

L’amour voie vers la Sagesse divine

L’amour voie vers la Sagesse divine

« Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages; rachetez le temps, car les jours sont mauvais » (Ephésiens 5, 16), écrivait le Saint Apôtre Paul aux chrétiens de la cité d’Ephèse.

Le conseil de l’apôtre est valable encore de nos jours. Si nous regardons autour de nous nous voyons de plus en plus d’agitation, des gens qui se plaignent de plus en plus du manque de temps, qui courent dans tous les sens, sans que cette course leur apporte l’épanouissement ou la tranquillité.

La vie terrestre de l’homme est soumise à la fuite du temps, un temps qui a été créé par Dieu Qui lui a donné un sens. Dieu veut que le temps soit pour l’homme un « temps du salut », un salut qui est une entrée dans l’ « éternité de Dieu ».

Mais qu’est‑ce que « L’Eternité de Dieu »?

« L’éternité doit être trop‑plein de vie, dit notre père Dumitru Stăniloae, et c’est pourquoi la véritable éternité doit être l’éternité de Dieu ».

Le temps n’est pas une conséquence du péché de nos ancêtres, mais c’est le temps donné par Dieu pour nous sanctifier, pour répondre à Son amour et pour entrer en communion d’amour avec les personnes de la Trinité, car « l’amour de la Sainte Trinité est plénitude de vie » (Pr. Dumitru Stăniloae).

Tant que nous vivons dans nos péchés, loin de Dieu, de manière égoïste, le temps est pour nous un « temps statique, mort, irréel », dont le père Staniloae nous dit « qu’il ne peut être considéré comme temps, mais c’est tout simplement une fuite dans le désert de notre propre âme vers la mort complète ».

Alors, quel est le temps du salut?

La réponse se trouve toujours chez le père Stăniloae: « Le temps est réel et créateur lorsqu’une personne avance, dans son voyage à travers le temps, vers une union de sa vie avec les autres et avec la vie éternelle de Dieu ». Cette union se fait par l’amour, selon la belle parole de Saint Jean Chrysostome: « L’amour montre notre prochain comme un autre soi‑même, il nous apprend à nous réjouir de son bonheur, comme si c’était notre propre bonheur, et s’attrister pour ses peines, comme si c’étaient nos propres peines. L’amour fait de beaucoup un seul corps et de leurs âmes des vases du Saint Esprit. Car l’Esprit de paix ne repose pas là où règnent la désunion, mais là où règne l’union des âmes ».

Notre avancée vers l’autre, vers notre frère et vers Dieu tel que nous l’avons lu plus haut, se fait seulement dans l’amour, à l’exemple de l’amour qui existe entre les personnes de la Sainte Trinité. Cet amour Trinitaire se répand sur toute la création telle une rivière de feu qui détruit le péché et l’abomination. « L’amour nous rend doux, parce qu’il empêche l’avidité, la débauche, l’envie et d’autres passions de prendre possession de nos âmes. En général, il n’y a pas de passion, de péché, que l’amour ne puisse pas détruire. Il est plus facile à une branche sèche d’échapper au feu de la cheminée, qu’au péché d’échapper au feu de l’amour. Par conséquent, si nous plantons l’amour dans nos cœurs, nous pourrons devenir des saints. Oui, parce que tous les saints se sont rendus aimables à Dieu par l’amour », dit Saint Jean Chrysostome.

Le véritable amour est celui qui « et patient, plein de bonté, excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout, ne cherche pas son intérêt (I Corinthiens 13, 5‑7). C’est l’amour sacrificiel de Dieu Qui est entré dans le temps, S’est rendu semblable à nous et S’est repenti et continue de se repentir pour nos péchés. Origène, en interprétant les versets 39 et 40 du chapitre 2 de l’Epître aux Hébreux du Saint Apôtre Paul, dit:

« Notre Sauveur Jésus‑Christ souffre jusqu’à la fin des temps l’amertume de nos péchés », et Blaise Pascal dit: « Jésus sera en agonie jusqu’à la fin du monde : il ne faut pas dormir pendant ce temps‑là » (Pensées, 553).

Dieu nous a rachetés par amour, mais demande qu’à notre tour nous l’aimions et nous nous aimions les uns les autres: « Aimez‑vous les uns les autres comme Je vous ai aimés » (Jean 13, 34).

Donc, l’amour est la voie du salut. Marchons dans cette voie, pour racheter le temps et entrer dans l’éternité de Dieu!

† Timothée,
Evêque Orthodoxe Roumain d’Espagne et du Portugal

L’amour voie vers la Sagesse divine

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger