Ajouté le: 12 Septembre 2012 L'heure: 15:14

Images de Dieu

Pèlerinage NEPSIS 2012

Images de Dieu

« Qu’est‑ce que l’amour ? Qui peut le dire sinon celui qui aime, celui qui fait don de son Amour en l’apportant comme une icône sur l’autel de son cœur. »1

Chacun d’entre nous est une image de l’amour de Dieu et dans chacun, Dieu se reflète comme dans un miroir dans la mesure où nous avons réussi à nous rapprocher de Lui.

Qui pourrait connaître le cœur de l’homme sinon Dieu ? En m’approchant de Dieu, je découvre l’autre dans le mystère et la beauté de son cœur parce que c’est Dieu qui me le révèle, Il me le fait découvrir.

« Le grand mystère de l’amour ‑ disait le Père Stăniloae ‑ est l’union qui se réalise entre ceux qui s’aiment, sans les annuler en tant que sujets libres. La liaison établie par l’amour ne se résume pas seulement à ce qu’ils pensent avec plaisir l’un à l’autre, du point de vue de l’intention personnelle de l’un vers l’autre, mais aussi dans le fait que chacun d’entre eux reçoit l’autre en lui‑même »2.

Cette chose est valable aussi bien dans le rapport entre Dieu et l’homme qu’entre les hommes mêmes.

La première partie du pèlerinage Nepsis de cet été s’est déroulée à Nemţisor, non loin du Monastère de Neamţ, où nous avons participé à l’Assemblée des Jeunes Orthodoxes de Moldavie. Expérience inédite pour moi du moins, cet événement nous a proposé comme thème de discussion : « À qui et comment faut‑il donner notre amour » avec comme sous‑titre « L’Amour : chance, bénédiction, limites ». Chaque participant a essayé de formuler avec ses propres mots une opinion sur ce thème.

Voici quelques exemples parmi la multitude d’opinions qui ont été émis :  « L’amour est sacrificiel »,  « Sans confiance, il n’y a pas d’amour », « Allume chaque jour la flamme de peur que le feu ne s’éteigne », « Avec l’amour on surmonte mieux les difficultés de la vie », « Le chagrin est le début de l’amour, mais la tristesse n’en est pas la fin », « On vit vraiment seulement quand on aime »,  « Deux vieux qui se tiennent la main sont une icône de l’amour », « Dieu est amour et rien de ce qui est en dehors de Lui n’est d’amour véritable ».

On ne pouvait manquer de s’étonner de la profondeur de la compréhension des enfants de 12 ou 14 ans qui ont réussi, avec leurs propres mots et avec la timidité spécifique à leur âge, à exprimer leur propre opinion sur l’amour et de le voir comme étant étroitement lié à l’amour de Dieu. Quelle preuve plus grande et plus évidente pourrait‑il exister sinon que chacun parmi les 500 participants environ a réussi, du plus petit au plus grand, à énoncer autant de définitions de l’amour, certaines d’entre elles semblables et pourtant uniques et non répétables, que chacun d’entre nous sommes des images du même et unique Dieu‑amour, Lui étant le modèle, l’icône parfaite de l’amour.

Le Dieu‑amour nous invite, il se propose, il se sacrifie et se donne comme nourriture éternelle à l’âme qui veut le recevoir. Voici la liturgie : « le chant de l’amour divin », tel que le Père Ghelasie l’a si joliment défini, et dont nous avons pu profiter tout au long de ce camp :

« Venez tous, mangez mon Corps
Ne vous enfuyez pas, Moi Je ne vous demande pas votre faute
Je vous offre même plus, l’Amour »3

« L’amour – disait le Père Stăniloae – est la communion avec Dieu, avec celui qui est à côté de toi. Sans cette communion, le monde n’est que tristesse, honte et désolation. Seulement s’il voudra vivre dans cet amour, le monde connaîtra la vie éternelle ».4

« Afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous ». ( Jean 17: 21)

Si la première partie du pèlerinage Nepsis a été centrée sur des discutions autour des images de l’amour, la deuxième partie s’est poursuivie avec la visite des plus beaux monastères de Bucovine et de Moldavie, renommés pour la beauté et la durabilité de leurs peintures intérieures et extérieures : les monastères Râşca, Probota, Voroneţ, Humor, Arbore, Dragomirna, Moldoviţa, Suceviţa.

Car où ailleurs pourrions‑nous trouver les moyens les plus appropriés pour l’actualisation de l’image de Dieu en nous que dans l’église, le lieu « de la descente de Dieu et de la rencontre avec sa créature ? »5 Où ailleurs pourrions‑nous mieux apprendre à aimer plus véritablement ?

D’une grande richesse chromatique, ces églises représentent à travers les peintures une synthèse des vérités de la foi (par exemple les fresques des sept Conciles œcuméniques du monastère Probota). Je les nommerais de vrais Livres du « Façonnage » de l’homme et du « Refaçonnage » de celui‑ci en Jésus Christ, c’est‑à‑dire, d’Adam et d’Eve jusqu’au Jugement Dernier.

Le fait que dans la plupart des églises que nous avons visitées il y avait des travaux de restauration, m’ont fait penser que, en effet, chacun d’entre nous est semblable à une icône qui a besoin d’être restaurée, et cela seulement dans et à travers l’Eglise. Comme de vrais pèlerins, par la disponibilité et le désir de chacun de marcher sur la « Voie »6, j’espère que toutes ces visites n’ont fait que rafraîchir et accentuer les couleurs de nos propres icônes en les rendant plus vives en Christ.

Notes :

1. Extrait du « Micul Acatistier » (Petit recueil d’acathistes), formulé par les Pères : Ghelasie Gheorghe, Pravila Carpatină, Platytera, Colection Sinapsa, Bucarest, 2010.
2. Extrait de l’article du Père Dumitru Stăniloae « Iubirea îl face pe om Dumnezeu » (L’amour fait l’homme Dieu) dans „Revista Ortodoxă” (La revue orthodoxe). Ed. Eparhia Giurgiului, No. 25, février, 2010.
3. Père Ghelasie Gheorghe, « Trăirea Mistică a Liturghiei », Vol. 5, Ed. Platytera, Bucarest, 2010.
4. Père Dumitru Stăniloae, « Reflecţii despre spiritualitatea poporului român », Ed. Elion, Bucarest, 2004.
5. Extrait du « Micul Acatistier » (Petit recueil d’acathistes), formulé par les Pères : Ghelasie Gheorghe, Pravila Carpatină, Platytera, Colection Sinapsa, Bucarest, 2010.
6. « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie » (Jean 14, 6).

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger