Ajouté le: 8 Janvier 2012 L'heure: 15:14

Le concert

Le concert

Lorsque les lumières de la salle s’éteignirent et que le concert allait commencer, la maman revint à sa place et constata que son fils avait disparu.

Tout à coup, les rideaux se levèrent et la lumière des projecteurs éclaira l’impressionnant piano Steinway qui trônait au milieu de la scène.

Affolée, la maman vit que son petit garçon s’était assis au clavier, et appuyait sur les touches en choisissant soigneusement les notes de la chanson « Brille, brille, petite étoile ». A ce moment-là, le grand pianiste fit son entrée en scène, alla droit au piano et chuchota à l’oreille de l’enfant: « Ne t’arrête pas. Continue de jouer ».

Ensuite, en se penchant, le grand pianiste tendit sa main gauche et commença à compléter la musique, en ajoutant la partie de basse. Peu de temps après, il tendit aussi sa main droite, de l’autre côté du petit garçon, en ajoutant un accompagnement en cursif. Ensemble, le vieux grand maître et le jeune apprenti ont transformé une situation qui aurait pu s’avérer désastreuse, en une expérience d’une extraordinaire créativité. Le public en fut tellement fasciné, qu’il ne pouvait plus se rappeler ce que le grand maître avait joué par la suite. Ils ont seulement retenu la pièce classique: « Brille, brille, petite étoile ».

Il en va de même avec Dieu, peut-être. Ce que l’on peut faire par soi-même a peu de chances d’être mémorable. Nous nous efforçons d’être meilleurs, mais les résultats ne sont pas toujours une belle musique harmonieuse. Malgré cela, avec l’aide du Maître, à savoir de Dieu, l’œuvre de notre vie peut être effectivement belle.

La prochaine fois, quand tu essaies d’accomplir des choses grandioses, écoute avec attention: tu pourrais entendre la voix du Maître qui chuchote dans ton oreille: „Ne t’arrête pas, continue de jouer”, ou bien tu sentiras peut-être ses bras t’entourer et t’aider à faire de tes petites tentatives de vrais chefs d’œuvre.

N’oublie pas, Dieu n’appelle pas ceux qui sont préparés, mais plutôt, Il prépare ceux qui sont « appelés ».

Que Dieu te bénisse et soit toujours avec toi! Et n’oublie pas:

« Ne t’arrête pas. Continue de jouer ».

Le saviez-vous ?

L’invention du piano, qui date de 1709, revient à l’italien Bartolomeo Cristofori, qui était à cette époque créateur d’instruments de musique. L’instrument fut appelé par celui-ci gravicembalo col piano e forte. La différence donnée par l’italien entre le piano et le clavecin réside dans l’intensité de pression des touches dont résultent les variations de volume et la durée du son.

Bach, Mozart et Haydn furent les premiers à composer des airs pour piano. Ils furent ensuite suivis par Beethoven, Schubert, Chopin, Schumann et Brahms.

Par la suite, le compositeur anglais John Broadwood (1732-1812) réussit à donner aux tonalités une note plus vibrante, le piano permettant désormais la répétition rapide d’un ton. En 1930 s’est également développé le piano électrique.

Le concert

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger