Ajouté le: 4 Octobre 2011 L'heure: 15:14

La citrouille et la vigne

La citrouille et la vigne

Il est vrai que les faits racontés ici se sont passés il y a longtemps. La vigne s’accrochait comme à présent à des piquets. Mais la citrouille se traînait par terre, selon son habitude.

- Eh toi, descends de là, lui dit la citrouille d’un ton offensé. Il est temps que d’autres soient à la hauteur!

- Que me veux-tu citrouille? Pourquoi tu es fâchée? répondit la vigne.

- Ben oui, répondit la citrouille, de plus en plus énervée. Pourquoi c’est toujours toi qui te hisses là-haut, et moi je traîne mes fruits dans la poussière? Juste parce que le fermier n’a pas voulu me mettre aussi un piquet?

- Le fermier savait ce qu’il faisait, dit la vigne d’un ton calme.

Et elles n’arrêtèrent pas de se quereller par ce matin de printemps, sans arriver à s’entendre.

Saisie de colère, la citrouille décida de monter aussi haut que la vigne. Et comme elle n’était qu’à quelques pas d’un arbre, elle s’accrocha à son tronc et se mit à monter, pressée de se voir à la hauteur. Elle arriva tout en haut de l’arbre. Maintenant elle ricanait en regardant la vigne, qui était restée beaucoup plus bas accrochée à son pic.

Juste à ce moment-là, le fermier passait à côté:

- Tiens, regarde jusqu’où cette citrouille s’est hissée ! dit-il à son voisin.

- Oui, mais voyons ce qui va arriver quand son fruit aura grossi ?

En entendant ces paroles la citrouille prit peur. Elle regarda en bas et eut le vertige.

- Y aurait-il quelque danger? se demandait-elle dans sa tête. Elle aurait voulu descendre, mais elle avait peur que la vigne se moque d’elle.

Et son fruit devenait mûr, et se faisait de plus en plus gros et lourd. A peine restait-il accroché encore. Elle aurait été tellement mieux à terre! Elle n’aurait pas eu à se torturer ainsi.

- Vigne, aide moi à descendre de là! Que j’ai été bête ... Si je tombe, attrape-moi entre tes feuilles pour que je ne m’écrase pas.

- J’aimerais bien t’aider, mais je n’ai aucun pouvoir! répondit la vigne en regardant ses raisins avec inquiétude, de peur que cette nigaude de citrouille ne les écrase en tombant.

Et la citrouille devint de plus en plus lourde et un beau jour ce qui devait arriver arriva. Le fruit tomba. Il se brisa et ses pépins se répandirent dans tous les sens. Et un petit cochon, qui passait par là, les vit et les mangea.

Qui l’avait poussée, cette citrouille sans jugeotte, à être aussi sotte et envieuse ?

Ne te hisse pas là où ce n’est pas ta place, et n’essaie pas de paraître ce que tu n’es pas... Plus tu tombes de haut, plus ta tête en prend un coup !

Devinettes aux parfums d'autome

Petit pic jaune orangé
Dans la terre est enfoncé.
Un petit lapin le trouva
Et tout de suite le croqua.    
C’est qui?
Vous devinez?
La carotte

Dans la niche les petits chiens,
Sont tous replets et tous blancs
Maman les met dans la sauce!
Et je parie que tu ne voudrais pas,
Manger le rôti sans ça.
L’ail

Le prince se tient sur un pied,
Et n’arrête pas de se vanter
D’être tout enveloppé
De draps blancs et verts ajourés
Et aux tables et festins,
C’est toujours le prince qui se tient.
Le chou

Dorée et toute juteuse
Elle est sucrée et goûteuse
Mais ce serait bien dommage
de passer entre elle et le fromage.
La poire

Petites baies dorées,
Petites baies perlées,
Parfumées et arômées,
En doux moût sont transformées.
Les raisins

Avec son jaune duvet
N’importe qui l’aimerait.
D’automne à Noël il aime être
A côté de la fenêtre.
Le coing

 

 

La citrouille et la vigne

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger