Ajouté le: 9 Septembre 2009 L'heure: 15:14

Les pèlerins AXIOS – 2009

Après que les pèlerins AXIOS de l’année passée ont visité les monastères du nord de l’Olténie et du sud de la Transylvanie, cette année, un autre groupe, majoritairement d’orthodoxes d’Angleterre, de Belgique, de France, d’Irlande et des Etats‑Unis a visité la Roumanie, passant 11 jours dans le nord de la Moldavie et de la Bucovine. Commençant et finissant au monastère de Cernica, le tracé les a menés par les monastères de Probota, Râşca, Voroneţ, Humor, Moldoviţa, Dragomirna, Suceviţa, Putna et Sihăstria Putnei ainsi que par Iaşi et Suceava. Les organisateurs ont été bénévoles, et le profit obtenu par ce pèlerinage a été donné à l’association AXIOS, qui aide des enfants de plusieurs orphelinats de Roumanie.
Laissons maintenant les participants décrire ce qu’ils ont vécu…

Les pèlerins AXIOS – 2009

Voir la ferveur des roumains qui habitent en France nous a donné envie de découvrir la Roumanie. Pouvoir le faire au sein d’un groupe de croyants et au bénéfice d’une association qui vient en aide aux enfants du pays est une vraie grâce. Le pèlerinage a été jalonné de rencontres avec les orthodoxes du pays, ceux qui y vivent, qui y ont vécus, qui y sont vénérés. Rencontre à l’exemple de cette icone de l’église des Trois Hiérarques à Iaşi qui réunit sainte Parascève, patronne de la Moldavie, et sainte Odile, patronne d’Alsace. Partis pour voir, nous avons aussi été amenés à témoigner, de la manière de vivre la foi orthodoxe en occident, du chemin qui nous conduit à l’orthodoxie.    

Diacre Alexis et Dominique, France

 

Les journées ont été les unes plus belles que les autres. Les paroles de mère Silouana, des pères du monastère de Putna et de Dragomirna, l’honneur de rencontrer le métropolite Théophane, les conseils de père Séraphin de Râşca m’ont apporté bonheur et encouragements. J’ai été profondément émue de pouvoir vénérer des reliques à Iasi, Neamţ, Suceava et Voroneţ, de même que le simple fait de me trouver dans la cellule de Saint Daniel l’ermite. Et quelles liturgies nous avons vécu à Râşca, Suceviţa et Dragomirna !

Photini, Etats Unis

 

J’ai eu ma plus grande joie à Iasi, car c’est là que j’ai rencontré mère Silouana et le père Constantin. Par les discussions que j’ai eu avec eux, je me suis rendu compte de certains problèmes que j’ai et avec lesquels je dois lutter. Je suis reconnaissante pour cela. Ça a été une expérience merveilleuse. 

Christine, Angleterre 

 

Il y eut surtout de l’amour dans des rencontres merveilleuses : Gabi qui donne et donne encore ‑ mais où va‑t‑elle chercher cette douceur qui semble inépuisable ? Bogdan.....presque pareil, si attaché à son pays...... Vous avez eu une idée géniale avec ce voyage. Non seulement vous donnez aux enfants qui ont besoin, mais aussi aux visiteurs étrangers qui n’ont pas ces besoins et pourront donner à leur tour..... C’est une belle roue qui tourne.

Anahit, France

 

Je suis très contente d’avoir pu loger dans les monastères, parce qu’ils sont vraiment des endroits calmes et actuellement c’est un luxe pour moi de trouver des endroits calmes, paisibles… Du fait que je suis catholique je ne comprends pas toute la liturgie orthodoxe mais j’étais imprégnée de la prière de Jésus qui m’a animée pendant tout le pèlerinage… parce que c’est un temps de ressourcement pour moi et je partais pour prier pour ma famille dans laquelle il y a trop de problème actuellement…     

Astrid, Belgique

 

Je suis catholique, peu pratiquante, je prie cependant et remercie Dieu chaque jour pour la joie et la force qu’Il me donne pour accomplir mes taches quotidiennes… J’étais frappée par la ferveur religieuse en général, des moines, des moniales, leur organisation au sein des abbayes, leur discipline et l’accueil chaleureux. En Bucovine le temps a sa juste valeur, la nature est pure, l’art culinaire est merveilleux. 

Jacqueline, Belgique

 

Cela m’a fait du bien de vivre l’orthodoxie pendant quelques jours dans un pays orthodoxe. J’ai aussi apprécié de pouvoir partager mon expérience avec des personnes d’autres pays où les orthodoxes sont minoritaires… Les monastères peints ont été plus beaux que je ne l’imaginais. Les fresques sont chargées de contenu théologique… J’ai eu le temps de penser, d’écouter et de prier. L’hospitalité a été merveilleuse, et les repas ensemble une joie.

Barbara, Angleterre

 

Les broderies du monastère de Putna… immédiatement je me suis rendu compte que chaque couture était une prière qui se mêlait aux autres en une œuvre commune. J’ai senti de la même façon les chants des moniales de Dragomirna : chaque parole, chaque voix, chaque note était une prière, et toutes se mêlaient en une prière globale qui était en fait l’office. La même chose m’a frappé dans la composition des fresques. Nous nous sommes trouvés entourés d’une prière permanente et impénétrable faîte de gemmes de prières individuelles.

Emily, Etats Unis

 

Pour moi, la relation à la foi orthodoxe en Roumanie, à travers la rencontre avec des moines et des moniales, à travers les offices liturgiques, a été l’occasion d’un véritable travail de purification intérieure. J’ai été sollicitée dans mes profondeurs. Et la joie en a jailli! La beauté de la nature, la beauté des églises fresquées, qui se présentent à nous comme de véritables livres d’images, ont été sources d’émerveillement et d’enseignement. La prière surgissait naturellement, parfois comme une louange, parfois comme une supplication. La Roumanie a laissé en moi son empreinte.

Catherine, France

 

Ce pèlerinage m’a fait prendre conscience du fait que l’orthodoxie est vécue de façon très différente selon les lieux en Moldavie; en effet, en ville de même que dans des lieux très retirés une perspective très ouverte accompagne une foi joyeuse et sereine, dans d’autres endroits c’est le contraire.

Armelle, France

 

Ce pèlerinage à été pour moi d’une grande richesse. J’ai fait connaissance avec un pays, un peuple courageux se relevant doucement de l’oppression communiste. L’association AXIOS m’interpelle une urgence pour les enfants. Nous avons été conduit merveilleusement de monastère en monastère, liturgie, fresques, un trésor inestimable.

Céline, France

 

Je ne savais pas à quel point la Roumanie ressemble à l’Irlande d’il y a 40 ans… Je pense à la discussion avec le père Petroniu à Dragomirna… Les gens ont oublié ce que signifie la fête de Noël et à quel point est importante la fête de la naissance du Christ… Nous avons oublié notre passé, et notre Eglise est mourante. Je me rends compte que les personnes comme lui luttent avec dignité contre cet état de fait. Initialement je pensais qu’il était étroit d’esprit. Maintenant je pense qu’il avait entièrement raison… J’ai vu à quel point la Roumanie est pauvre et quel besoin ont les personnes d’AXIOS pour faire quelque chose. Il ne faut pas seulement ouvrir nos cœurs au Christ, il faut aussi par Lui, les soutenir… Je vous remercie de m’avoir fait voir, prier à nouveau et de m’avoir permis de m’approcher un peu de Dieu.

Noel, Irlande 

 

L’image la plus saisissante reste pour moi la représentation de l’Echelle des vertus de Saint Jean Climaque à Suceviţa avec l’armée des anges qui nous accompagnent et nous aident sur le chemin dans la mesure où nous ne perdons jamais de vue le Christ toujours présent et Seul à pouvoir nous aider à franchir les derniers échelons jusqu’à Lui… Ce pèlerinage m’a confortée dans l’idée que rien ne m’est dû, mais que tout devient possible dans l’ouverture du cœur et la communion en Christ comme nous avons pu l’expérimenter avec la mère Siluana, les moniales de Miclăuşeni, les moines de Râşca ou ceux de Sihăstria Putnei.

George, France

Les pèlerins AXIOS – 2009

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger