Ajouté le: 10 Février 2012 L'heure: 15:14

Le camp d’hiver Nepsis

2ème édition 27 décembre 2011 - 2 janvier 2012

En 2010 c’était à Arolla, en Suisse, et nous étions 80 environ ; en 2011 c’était Chamonix, en France, et nous étions presque 120 ! De la neige, du ski, des balades dans la nature. Du bavardage. Des énervements. Des petites disputes. Des réconciliations. Des rires. La première fois nous étions entrés dans la nouvelle année à la lumière des cierges, pendant une Divine Liturgie célébrée dans une cabane, à plus de 2000 mètres d’altitude. Cette fois-ci, la nouvelle année est arrivée à Chamonix au son des feux d’artifices, comme dans beaucoup d’endroits sur la planète. Nous, nous étions dans un moment particulier de la Divine Liturgie, celui où le prêtre dit (à voix haute!) « Envoie, Seigneur, Ton Saint Esprit sur nous et sur ces dons »... Nous avons tous répondu Amen! Ainsi soit-il !! 

Le camp d’hiver Nepsis

Les camps Nepsis sont pour moi, sans l’ombre d’un doute, un véritable chemin spirituel. On fait des efforts afin d’apprendre à skier, on s’exerce à la patience en attendant son tour pour prendre le télésiège, une longue descente permet de faire la prière du cœur, on se lance sur les pistes rouges en se souhaitant „Que Dieu nous aide!”, avec la certitude de penser sans cesse à Dieu jusqu’à l’arrivée. Partager le dortoir avec 3, ou bien 17 (!) autres personnes peut être considéré comme une pratique ascétique; passer quelques heures en cuisine pour préparer le repas est un petit sacrifice pour les autres « neptiques ». Je ne peux que vous encourager à participer à de tels événements-expériences utiles pour son âme !

Un skieur

J’ai été ravie et impressionnée par l’organisation. Je crois avoir reçu tout ce qu’un jeune chrétien peut désirer – et pas seulement un jeune, mais aussi quelqu’un d’âge moyen. Le fait d’avoir des familles parmi nous a été sympa, car partager un moment la vie de ces couples est un véritable enseignement.

Nous avons été nourris spirituellement, et avoir Monseigneur Joseph parmi nous a été une expérience extraordinaire.

J’ai été impressionnée par la nature, je ne m’attendais pas à visiter des lieux aussi beaux.

J’ai été ravie de rencontrer des roumains fantastiques venant de toute l’Europe. Le service en cuisine m’a permis de mieux connaître les gens de mon équipe (je n’ai pas eu le temps de le faire pendant notre temps libre car chacun vaquait à ses occupations). J’ai passé la soirée du Réveillon du Nouvel An en cuisine, et cela a été certes bien fatigant, mais pour finir j’ai ressenti une grande joie; je crois que si j’avais passé ce temps-là dans la chambre, je n’aurais pas ressenti cette joie-là.

Nicoletta Bostan, Londres

On aurait dit une grande famille. J’ai rencontré beaucoup de gens qui sont devenus nos amis. Il faut faire ça plus souvent, plusieurs fois par an si possible.

Calinic Marinescu, 12 ans, Paris

J’ai beaucoup aimé skier; mon instructeur était Cristian, une personne formidable qui nous a appris rapidement à skier et dont mon père m’avait dit que c’était un très bon professeur.

Chiril Marinescu, 10 ans, Paris

On était beaucoup de personnes: garçons et filles, enfants, dames et messieurs, dans une grande maison à côté de la montagne. La maison était grande et notre chambre toute petite.

Maria Marinescu, 5 ans, Paris

Chaque année j’apprends que le christianisme se définit par la communion, le partage, toi et moi, jeune et âgé, nous tous, réunis autour de Lui, le Christ. C’est ainsi que nous a trouvés la fin de l’année 2011 et le début de 2012 ; nous avons bien commencé la nouvelle année en compagnie des prêtres célébrants, dans la communion que donne la prière; nous avons eu des conversations spirituelles, nous avons chanté, médité, nous nous sommes entraidés, tous ça dans le contexte merveilleux des hautes montagnes qui nous rapproche de la Divinité.

Mihai Copăceanu, Sibiu

Pour certains, comme pour moi par exemple, ces vacances ont été très courtes, du 29 décembre au soir et jusqu’au 1er janvier, quand j’ai du rentrer. C’était des vacances de rêve, un hiver comme ceux de mon enfance, avec plein de neige, de beaux flocons sur les routes, sur les voitures, partout. Une déconnexion et un retour à la vie normale.

L’atmosphère de la rencontre a été extraordinaire; même si on ne se connaît pas depuis notre enfance, un sentiment très fort nous unit.

Tout a été génial, la neige, le ski, le profit spirituel, la nourriture, les nouvelles rencontres, les paysages... Que Dieu nous donne la santé et la force dont on a besoin, et puisse-t-Il faire qu’on se retrouve l’année prochaine!

Un grand Merci à tous ceux qui se sont donné tant de mal dans la préparation du repas du réveillon du nouvel an – et pas seulement – ainsi qu’à tous ceux qui ont participé à l’organisation et à ceux qui sont venus me chercher à l’aéroport après une journée passée à skier.

Je vous embrasse tous et j’ai hâte de vous revoir !

Ioana Stoicănescu, Madrid

J’ai été ravie d’avoir participé à ce camp. Et quand je pense qu’il y a des gens qui paient des milliers d’euros pour des vacances qui ne seront peut-être pas aussi réussies que celles que nous venons de vivre… (Au début je n’avais pas l’intention d’écrire cela pour Apostolia, car j’ai peur de ne plus trouver de place l’année prochaine… ).

C’est génial de pouvoir aller skier dans un endroit où normalement on ne peut pas se permettre d’aller, comme Chamonix, de pouvoir se balader, patiner, faire ce qu’on veux, aller à la piscine, et en même temps pouvoir prendre part à la Divine Liturgie, avoir la possibilité d’avoir un dialogue spirituel avec les prêtres qui sont venus dans le camp, participer à une Liturgie célébrée par Monseigneur Joseph. Tout cela est tellement incroyable pour moi, car, en général, quand je vais à la montagne avec mes amis alpinistes j’ai la sensation que les sports extrêmes ne sont pas compatibles avec l’orthodoxie ; tu es à la montagne, et tu ne peux pas aller à la Divine Liturgie, c’est comme ça... Mais ici j’ai vu que le sport et la foi peuvent se réunir tout naturellement.

J’ai beaucoup aimé faire de la cuisine en équipe. Même si on doit, pour cela, sacrifier une ou deux heures de ski; mais c’est une excellente occasion d’apprendre à connaître les autres.

Et puis il y a eu les belles rencontres avec Monseigneur Joseph.... Le chocolat chaud bu à Planards... Le groupe des « champions » au concours de ski... avec lequel on nous avons partagé le récit de plein de films le dernier soir du camp, car nous n’avions pas du tout envie d’aller nous coucher, essayant de différer au maximum la séparation.

Il y aurait encore tant de choses à raconter (les enfants qui jouaient au mini-foot dans le couloir, les parties enfants contre adultes – ils essayaient de fabriquer des pièces d’un euro en glace, d’une façon peu orthodoxe, afin de pouvoir jouer le plus possible... Le français Fabrice, qui nous a conduits hors-piste dans des endroits où il y avait tellement de neige qu’on a eu peur d’y rester...) Je vais me coucher maintenant. Merci de m’avoir permis de participer. Et dites-moi quels sont vos plans pour l’avenir.

Dana Cavaleru, Bucureşti

Joie!

Ceci est le « mot » qui définit le mieux mon état d’âme pendant le camp de Chamonix!

J’ai ressenti beaucoup de joie, car les moments vécus dans le camp ont été d’une intensité maximale et atemporelle, engendrée par l’harmonie parfaite entre les moments passés sur la piste et les moments de vécu spirituel, me donnant de ressentir comme une atmosphère équilibrée et inoubliable. Cette joie, exprimée dans les expériences vécues, m’a aidée à explorer de nouvelles sphères des relations humaines, de découvrir de nouvelles facettes de mon être et sans doute, de développer l’interdépendance de la relation humaine, en communion avec les autres.

La joie ne s’est pas envolée lorsque le camp a pris fin ! Je la ressens toujours, car elle a gagné une place bien méritée dans les profondeurs de mon âme.

Réjouissons-nous tous ensemble de tout ce qu’a été « Le camp de Chamonix 2011 » !...

Dumitriţa Roatiş, Paris

Le camp de Chamonix est inoubliable. J’ai eu l’impression de faire partie d’une grande famille. Même si au début je ne connaissais personne, j’ai fini par connaître tout le monde (ou presque). J’ai appris à skier et tout s’est passé merveilleusement bien.

Un grand merci aux organisateurs et au Seigneur de nous avoir réunis !

Petronela Atomei, Rouen

C’était une très belle rencontre celle de Chamonix, nous avons eu l’occasion de connaître d’autres « neptiques », de parler, mais aussi de prier ensemble et d’écouter les paroles de sagesse de notre métropolite Joseph. Nous avons aussi fait de la cuisine, nous avons eu l’occasion unique de monter jusqu’à 3825 mètres. Nous sommes tombés sur la piste, mais nous sommes montés en télésiège sur les cimes des montagnes, nous nous sommes réjouis ensemble, nous avons chanté et dansé une ronde mémorable la nuit du Réveillon du nouvel an, après la Divine Liturgie et le repas – ceux qui sont restés éveillés jusqu’à 5 heures du matin savent de quoi je parle ! Nous avons apprécié la beauté et la grandeur de la nature, mais aussi la chaleur de l’amitié, les blagues, les danses, les leçons de ski, la compote… Et aussi le don de soi de chacun des participants au camp.

Lavinia Răican, Paris

On peut écrire nombre d’histoires amusantes et faire pas mal de descriptions de beaux paysages après avoir pris part à ce camp. Il y a eu beaucoup de rencontres en cuisine, ainsi que beaucoup de chutes (et de relèvements) spectaculaires. Mais c’est tout à fait normal. Ce qui a rendu ce camp inoubliable c’est peut-être ce 1% qui pourrait faire la différence dans la vie de tous les jours : l’intention avec laquelle on fait les choses. Vivement d’autres rencontres similaires !

Un participant

Pour toute information sur les activités de l’association Nepsis, ainsi que pour l’inscription dans le groupe d’information, il suffit d’envoyer un mail à l’adresse nepsis@mitropolia.eu ou de vous adresser à une des personnes de contact dans votre pays de résidence (vous trouverez ces informations dans les calendriers de poche édités par chacun des trois diocèses de la Métropole).

Le camp d’hiver Nepsis

Les dernières Nouvelles
mises-à-jour deux fois par semaine

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Publication de la Métropole Orthodoxe Roumaine d'Europe Occidentale et Méridionale

Le site internet www.apostolia.eu est financé par le gouvernement roumain, par le Departement pour les roumains à l'étranger